School Days

Titre original : School Days
Année de production : 2005-2007
Studio : PONY CANYON, LANTIS, AVEX INC.
Genres : Drame, Amour & Amitié, Ecchi
Auteur : STUDIO OVERFLOW
Volumes, Type & Durée : 12 épisodes de 25 minutes

Synopsis : Makoto est amoureux de Kotonoha. Il la voit chaque jour dans le train qui les mène à l’école, seulement, il n’a pas le courage de lui dire quoi que ce soit et se contente de la regarder de loin. Tout change lorsqu’il prend une photo d’elle avec son téléphone portable. Photo que Sekai, une de ses camarades de classe, voit avant de proposer au timide Makoto de lui arranger le coup avec la jeune fille. Le trio se retrouve donc à un déjeuner improvisé par l’entremetteuse, afin que les deux tourtereaux fassent plus ample connaissance. Mais si Sekai est elle aussi amoureuse de Makoto, pourquoi tient-elle tant à le voir avec Kotonoha ?

Attention : Le dernier épisode de cet anime est très violent et choquant, âmes sensibles s'abstenir!
 
Avis personnel (spoiler sur les relations entre les personnages, par contre je ne spoil pas la fin) : Si je devais résumer cet anime en un mot je dirais "surprenant". Pour être franche, ce qui m'a poussé à le regarder ce sont les nombreuses critiques que j'ai pu lire sur le net notamment par rapport à la fin qui est violente et qui a fait beaucoup de bruit. J'étais donc très intriguée de voir ça et c'est la raison pour laquelle je me suis fais un après-midi "School Days" et que j'ai enchaîné les 12 épisodes. Au premier abord, il n'y a rien de bien extraordinaire ni d'innovant ce qui n'est pas étonnant comme c'est quand même une adaptation d'un eroge et que généralement ces animes-là sont classiques au possible et ne sortent absolument pas du lot. School Days commence donc comme la plupart des animes adaptés d'eroge mais petit à petit ça prend une tournure relativement dramatique. La cause de tout ça? Le héros, Makoto. Au départ, je l'ai trouvé classique, c'est un pervers qui ne sait pas comment s'y prendre avec les filles et voilà tout, il tombe amoureux d'une fille qu'il voit chaque matin dans le train et sa camarade de classe va le prendre en main pour l'aider à se déclarer. Étonnamment, Makoto déclare ses sentiments à la fin du premier épisode et la fille, Kotonoha, les acceptent car elle est également amoureuse de lui. A ce moment-là on peut se dire que tout va bien dans le meilleur des mondes mais on se doute que ça ne va pas s'arrêter là car il reste encore 11 épisodes et en effet...
 
Makoto va finalement se rendre compte qu'il éprouve des sentiments pour la fameuse camarade de classe qui lui a apporté son aide, Sekai, et il va donc oublier Kotonoha pour dire plein de belles choses à Sekai. C'est à partir de là que ça commence à se gâter, je peux encore comprendre que Makoto se rende finalement compte qu'il est amoureux de Sekai et qu'il décide de vivre une histoire avec elle mais non ce n'est pas aussi simple, dès ce moment il va commencer à se comporter comme un véritable salopard. Franchement je n'ai jamais vu un héros de ce genre aussi horrible que lui! Comme je l'ai dis, je peux comprendre sa relation avec Sekai surtout que cette dernière est clairement amoureuse de lui depuis le début mais ce que je trouve aberrant c'est que ce salopard n'est pas foutu de mettre les choses au clair avec Kotonoha. En effet, cette pauvre fille pense toujours que Makoto est son petit-ami alors que des rumeurs sur sa relation avec Sekai commencent déjà à circuler, d'ailleurs celui-ci se fout complétement de ce qu'elle peut ressentir car il n'essaie même pas de cacher sa relation avec Sekai. Il l'embrasse dans des lieux publics, passe toutes les nuits avec elle et ignore les appels de Kotonoha. Cette dernière m'a fait beaucoup de peine car elle s'accroche vraiment à cet amour et ne perd pas espoir même quand elle se rend compte qu'elle se fait mener en bateau. Concernant Sekai, on voit clairement qu'elle souffre de cette situation mais là encore Makoto n'en a rien à faire de son point de vue c'est comme s'il ne faisait rien de mal, son insouciance me rendait de plus en plus folle. Mais malgré le fait que cet enfoiré n'était pas foutu de mettre les choses au clair je pensais vraiment qu'il aimait sincèrement Sekai mais non! Petit à petit on se rend compte que la seule chose qui compte pour lui c'est de s'envoyer en l'air et peu importe avec qui tant qu'il peut satisfaire ses besoins et finalement il va quand même coucher avec presque toutes les filles de l'histoire.
 
Plus on avance dans les épisodes et plus on se rend compte que la seule et unique chose que Makoto recherche est le sexe. Quand il commence le petit jeu de l'entraînement avec Sekai, j'ai d'abord naïvement pensé que c'est de passer du temps avec elle qui a éveillé ses sentiments mais par la suite c'est clair que ça n'a rien à voir. Forcément, il s'est rendu compte que Kotonoha n'était pas encore prête à passer le cap ce qu'on peut très facilement comprendre, ce n'est qu'une lycéenne qui a également un complexe au niveau de sa poitrine comme tout les mecs s'intéressaient à elle juste pour ça et la pauvre fille pensait que Makoto était différent... Donc, il a vite constater qu'il avait beaucoup plus de chance d'arriver à ses fins avec Sekai pendant leur "entraînement" et comme par hasard c'est à ce moment-là que cette dernière s'impose complétement dans sa tête. Eh oui, Makoto est simplement un salopard dans le sens propre du terme qui n'en a absolument rien à faire des sentiments des filles tant que lui fait ce qu'il veut.
 
Vous l'aurez donc compris, les 12 épisodes tournent en particulier autour de ce triangle amoureux. Kotonoha et Sekai vont petit à petit découvrir qui est réellement Makoto et on peut dire que ce n'est pas facile à accepter, pendant que lui passe tranquillement de filles en filles sans s'inquiéter des répercussions qu'il peut y avoir et il y en aura, ça on peut le dire! Quand on arrive sur les derniers épisodes (disons environ les 3 derniers), l'ambiance devient de plus en plus sombre ou plutôt malsaine, on remarque que les filles commencent gentiment à sombrer dans la folie et le dernier épisode est... surprenant... C'est vraiment dur de mettre un mot sur cette fin qui est donc très violente et franchement si je n'avais pas lu de critique je ne me serais jamais attendue à ça. En fait même en sachant qu'il se passerait quelque chose j'ai malgré tout été surprise car je n'avais pas imaginé ça. Je ne vais pas en dire plus car je ne voudrais pas spoiler ceux qui auraient envie de regarder l'anime mais en tout cas il faut quand même avoir le cœur bien accroché.
 
J'ai donc lu quelques critiques avant de regarder School Days et c'était assez marrant car il y avait de tout, certaines personnes ont adorés et d'autres détestés et après avoir vu l'anime je peux tout à fait comprendre que les points de vue soient séparés en deux groupes. Avec un anime comme celui-ci soit on aime soit on n'aime pas. Personnellement je fais partie de la première catégorie, j'ai franchement beaucoup aimé School Days et ceci pour plusieurs raisons que je vais citer. Tout d'abord, j'ai trouvé l'ensemble "mature", je mets des guillemets car on ne peut pas dire que les personnages le sont, en particulier Makoto mais ce que je veux dire par là c'est que j'ai trouvé intéressant que le thème du sexe soit abordé. Généralement dans ce genre d'anime le héros hésite entre plusieurs filles, il se retrouve dans des situations assez embarrassantes et c'est souvent drôle mais là les personnages vont vite passer le cap. D'un côté ça pourrait être un point négatif car certains passages sont limite vulgaires, en plus du comportement de Makoto certaines filles sont vraiment des garces qui couchent facilement mais le fait que cet aspect soit présent rend le tout plus mature dans le sens où les actes prennent un sens beaucoup plus important quand il y a une histoire de sexe que quand il n'y en a pas. Je m'explique, Makoto sort donc au départ avec Kotonoha, il aurait pu flirter un peu avec Sekai, au pire ils auraient pu s'embrasser, et finalement Kotonoha aurait pu lui pardonner mais là il la trompe à 100% en couchant direct avec Sekai. Personnellement c'est pour moi LA tromperie impardonnable, je trouve ça assez hallucinant qu'elles puissent encore lui pardonner alors qu'elles savent qu'il couche avec plusieurs filles. En gros, je pense que ça ne se serait jamais fini comme ça si l'aspect "sexe" n'avait pas été présent. Pour ceux qui ont vu le dernier épisode il y a quand même un élément assez important dans le pétage de plomb des personnages lié à ça. Voilà donc le premier point que j'ai apprécié, le second est que tout avance très vite et que du coup on n'a pas du tout le temps de s'ennuyer et ça c'est une très bonne chose. Dès la fin du premier épisode on comprend que le but n'est pas de mettre l'accent sur une relation maladroite entre Makoto et Kotonoha, non c'est quelque chose de plus profond qui est poussé très très loin, ce qui est intéressant. Bon c'est clair que c'est malsain mais ça met une touche d'originalité et ça change des animes harem classiques et prévisibles du début à la fin, c'est pourquoi ces deux éléments sont des points positifs pour moi.
 
Troisième point positif, la fin. Eh oui... Vous allez me dire que je suis trop cruelle d'avoir "aimé" ça, mais je vous arrête tout de suite je ne dis pas avoir aimé les scènes en questions car c'est malsain et choquant mais ce que j'ai aimé c'est justement le côté imprévisible car on voit que les filles commencent à sombrer dans la folie mais on ne s'attend quand même pas à ce qu'elles agissent de cette façon et personnellement j'adore être surprise en regardant un anime, et franchement c'est très rare que je le sois avec un anime de ce genre-là. On peut trouver ça complément déplacé et je le comprends tout à fait car le dernier épisode est totalement différent du reste de la série, on a presque l'impression d'avoir changé d'anime mais bon, sans ça est-ce que ce serait un anime marquant? Je n'en suis pas si sûre, pour moi c'est ce côté trash sur la fin qui ne me fera jamais oublier cet anime. C'est un pari osé mais pour moi c'est une réussite, c'est clair qu'ils ont un peu abusé sur la violence de la chose et sur le côté malsain mais faut dire que le rebondissement est quand même réussi et nous laisse sur le c**.
 
Voilà pour les aspects qui m'ont plu. Maintenant, je voudrais encore parler un peu des personnages. Déjà pour Makoto ce sera vite fait, c'est un enfoiré, je crois c'est le mot que j'ai le plus répété pendant tout l'anime. ça me dépasse qu'on puisse être cruel à ce point et se soucier si peu des sentiments d'autrui, et ce qui m'a surprise et que je n'ai pas vraiment compris c'est comment un type pareil peut avoir autant de succès? Pourquoi Kotonoha est amoureuse de lui? Pourquoi Sekai aussi? Car franchement il n'a rien fait de particulier pour elles, mais pourtant elles sont complément raides dingues de lui et plus on avance dans les épisodes plus il aura du succès. Moi ça me dépasse perso, même si on me payait, je ne voudrais jamais sortir (ou être en relation) avec une ordure dans son genre, sincèrement il me donne envie de vomir. Donc bref, vous l'aurez compris j'ai détesté Makoto mais il faut être objectif sans lui l'histoire ne se serait pas déroulée comme nous la connaissons. Ensuite, je vais parler des deux héroïnes, Kotonoha et Sekai. La première est une fille calme, timide et plutôt renfermée qui va donc devenir la petite amie de Makoto grâce à Sekai qui va les pousser dans les bras l'un de l'autre. Pendant les 12 épisodes j'ai souvent eu pitié d'elle car c'est celle qui souffre le plus et que Makoto traite le plus mal. Toutefois, pour je ne sais quelle raison, elle l'aime profondément et fera absolument tout pour lui plaire mais cet enfoiré n'est pas foutu de s'en rendre compte comme il a une b*** à la place du cerveau (pardonnez-moi l'expression mais en gros c'est ça). L'évolution du personnage de Kotonoha est assez intéressante et elle devient de plus en plus imprévisible pour finalement devenir très perturbée, en fait Makoto l'a en gros détruite psychologiquement. Déjà qu'elle se faisait un peu persécuter par des filles de sa classe on peut dire qu'il ne l'aura pas aidée. Franchement elle m'a fait de la peine...
 
Ensuite nous avons Sekai, j'ai bien apprécié ce personnage. Dès le départ elle est amoureuse de Makoto mais pourtant, quand elle va apprendre qu'il est amoureux de Kotonoha elle va tout faire pour qu'ils puissent sortir ensemble. Toutefois on remarque qu'elle souffre de cette situation mais quand Makoto commencera à lui faire des avances elle le repoussera par respect pour Kotonoha. J'ai trouvé son attitude assez admirable même si on voit qu'elle ne peut pas s'empêcher de flirter avec Makoto et son histoire d'entraînement est quand même limite même si ça ne part pas d'une mauvaise intention c'est quand même poussé un peu loin. Malheureusement (pour elle et pour Kotonoha) elle va finir par craquer et débuter une relation avec Makoto, d'un côté je trouve salaud ce qu'elle a fait à Kotonoha mais d'un autre elle reste humaine donc passe encore, mais son erreur c'est qu'elle aurait dû en parler tout de suite à Kotonoha même si c'était pour moi quand même à Makoto de lui annoncer. En tout cas, plus j'avançais dans les épisodes et plus je trouvais Sekai intéressante et j'aurais aimé en savoir plus sur elle. D'après Kiyoura elle a besoin de quelqu'un pour veiller sur elle, rôle que cette dernière a rempli jusque-là, et visiblement elle avait raison mais j'aurais aimé savoir pourquoi. C'est comme si elle avait vécu quelque chose de difficile et que du coup elle était devenue assez instable et quand on voit le dernier épisode on se dit qu'il doit bien y avoir quelque chose dans son passé qui l'a perturbée. Pareil pour Kotonoha, en voyant ses réactions elle a peut-être vécu quelque chose ou alors c'est vraiment entièrement la faute de Makoto qui, comme je l'ai déjà dis, l'a détruite psychologiquement. Personnellement je penserais plutôt à ça, car dès le moment où il revient vers elle, elle redevient normale. Enfin bref, dans le fond j'ai trouvé les personnages intéressants et je trouve dommage qu'on n'en sache pas plus sur eux afin de mieux comprendre leur comportement. Je dirais que c'est aussi valable pour Makoto, est-ce que c'est un simple obsédé ou est-ce qu'il y a quelque chose qui l'a poussé à vouloir être aimé de tout le monde? ça ne touche pas forcément directement au sexe, peut-être qu'il avait besoin de se sentir aimé et qu'une seule personne ne lui suffisait pas. Je suis peut-être à côté de la plaque mais c'est quelque chose qui m'a fait un peu réfléchir. On sait que ses parents sont divorcés et il semblerait qu'il vive avec sa mère (sa soeur vivant avec son père), peut-être que le divorce s'est mal passé, ou alors qu'il a une mauvaise entente avec ses parents. Je ne sais pas, mais ça aurait été vraiment intéressant d'avoir plus d'éléments afin de mieux comprendre ce qu'il se passe dans le dernier épisode parce que je ne pense pas que n'importe qui peut en arriver là.
 
A ce niveau-là, on peut aussi se dire que le tout est relativement exagéré car c'est quand même poussé très très loin et que du coup ça peut sembler irréaliste. Est-ce que des personnes réagiraient comme ça dans la réalité? Je serais tentée de dire oui, quand on voit le nombre de drames affreux qui se passent dans le monde je me dis qu'il y a des gens qui pourraient péter les plombs et agir de cette manière juste pour une "déception amoureuse". Mais ça me fait mal de me dire que tout ce qui s'est passé est la faute uniquement de cet imbécile de Makoto qui agit comme un véritable égoïste du début à la fin.
 
Voilà pour les personnages principaux. Je vais maintenant parler un peu de l'animation et du chara-design, alors c'est très classique et sans originalité particulière, on ne peut pas dire que c'est beau mais ce n'est pas moche non plus, en gros c'est banal. Par contre, j'avoue avoir beaucoup aimé la musique, non pas spécialement l'Opening et l'Ending mais surtout l'OST qui nous offre de superbes morceaux, j'ai tout particulièrement aimé les chansons avec paroles. D'ailleurs, je m'en vais aller télécharger l'OST ^^.
 
Bon, je crois que ma critique est déjà assez longue (j'étais inspirée XD). En conclusion, School Days est un anime unique en son genre, comme je l'ai dis je ne suis généralement pas emballée par les adaptations d'Eroge mais celle-ci est franchement une réussite. Après c'est sûr qu'il faut aimer la direction que ça prend car c'est osé et le dernier épisode est donc choquant et à ne pas mettre entre toutes les mains, encore une fois : âmes sensibles s'abstenir. A la limite vous pouvez vous arrêter à l'épisode 11. Par contre, pour les autres qui n'ont pas peur de voir des choses horribles et bien regardez-le car franchement il vaut la peine qu'on s'y intéresse, c'est un anime comme on en voit rarement.

Opening 

Ending