Kuzu no Honkai

Titre original : Kuzu no Honkai
Année de production : 2017
Studio : LERCHE
Genres : Amour & Amitié, Tranche de vie
Auteur : Yokoyari Mengo
Type & Durée : 12 épisodes de 25 minutes

Synopsis : Yasuraoka Hanabi est une jeune lycéenne en couple avec Awaya Mugi, un étudiant de son école. A eux deux, ils forment aux yeux de leurs camarades « le couple parfait ». Mais dès lors que Mugi embrasse Hanabi, en fermant les yeux, elle pense à une autre personne qui fait battre son cœur... le professeur Kanai Narumi. Hanabi aime voir son professeur, le contempler et regrette profondément que ce dernier soit attiré par une autre femme. Comme elle, son petit ami Mugi éprouve les mêmes types de sentiments pour l'enseignante Minagawa Akane. Hanabi et Mugi avancent ainsi ensemble dans une relation ambiguë et tourmentée. 

Avis personnel : Kuzu no Honkai est l’un de mes petits coups de coeur de la saison d’hiver 2017. Je n’avais aucune attente le concernant et j’ai donc vraiment été surprise en regardant le premier épisode. On ne compte plus le nombre de Shojos qui sont parus, c’est un genre que j’apprécie sans pour autant être une addict de ce type d’histoires. Pour que j’accroche il faut déjà que les personnages soient attachants, ensuite vient l’univers en règle générale. J’ai du plaisir à lire et donc à voir un Shojo comique avec des personnages un peu maladroits et touchants à l’image de Kaichou wa Maid-sama, L-DK ou encore Namaikizakari mais j’aime également beaucoup les Shojos plus sérieux sur fond dramatique comme Puzzle ou Orange. 

Kuzu no Honkai ne se situe pas vraiment dans l’une des deux catégories, il est un peu à part et je pense qu’on aime ou on n’aime pas. Perso, j’ai aimé et ceci en grande partie pour son réalisme. A la période de l’adolescence on change et on cherche à se trouver, à savoir ce qu’on veut dans la vie, qui on est réellement et qui on veut devenir et c’est justement le sujet traité dans Kuzu no Honkai. La base n’a rien d’extraordinaire, Hanabi est amoureuse de son professeur et ami d’enfance Narumi qui lui est fortement intéressé par sa collègue Akane. En parallèle, nous retrouvons Mugi, un camarade d’Hanabi qui lui aussi est amoureux d’Akane, nous sommes là face un joli quatuor amoureux. Les histoires de ce type ne me plaisent généralement pas, je trouve que c’est trop cliché et répétitif jusqu’à en devenir ennuyeux mais dès le premier épisode on comprend que le thème va être traité d’une façon différente et surtout bien plus intéressante. 

Hanabi et Mugi partage donc la même frustration et ils vont décider de se mettre en couple et de vivre une sorte d’histoire virtuelle avec leur grand amour par la procuration de l’autre. Chose plutôt malsaine qui ne peut évidemment qu’apporter de la souffrance supplémentaire. Nos deux héros vont donc se rapprocher et vivre des expériences l’un avec l’autre jusqu’au moment où ils devront faire à nouveau face à la réalité. Comme si tout ceci n’était déjà pas assez compliqué, on rajoutera une fille follement amoureuse de Mugi et une autre qui n’a d’yeux que pour Hanabi. Sans oublier qu’Akane n’est pas aussi douce et innocente qu’elle y paraît. 

Nous sommes donc face à beaucoup d’émotions généralement peu exploitées dans les mangas ou animes, on en vient à se demander jusqu’où tout ça va aller. Je dois même avouer avoir envisagé un final à la School Days. Toutefois, je ne vais pas me prononcer tout de suite sur la fin de la série afin de ne pas spoiler. 

L’un des aspects que j’ai trouvé particulièrement intéressant et innovant dans Kuzu no Honkai est la relation entre Hanabi et Ecchan. Généralement les relations homosexuelles ne sont pas exploitées dans les Shojos à moins, évidemment, d’avoir à faire à un Shojo-ai ou un Yuri. Encore une fois, j’ai trouvé la situation réaliste, Ecchan est clairement attirée par les filles et particulièrement par Hanabi alors que ce n’est visiblement pas le cas de cette dernière. Plutôt que de la repousser, Hanabi va avoir une relation avec elle, elle semble d’une certaine manière s’interroger sur sa sexualité et sur ce qu’elle recherche en amour. On en revient donc au fait de se chercher à l’adolescence. 

En parlant de sexualité, il est également plutôt rare que le sujet soit abordé dans des Shojos classiques ou alors seulement après de nombreux chapitres ou épisodes. Dans Kuzu no Honkai il n’y a pas vraiment de tabous sans pour autant tomber dans le vulgaire. Le fait que la sexualité soit abordé rend tout de suite l’histoire plus mature que lorsque deux lycéens rougissent pour un baiser indirect. C’est donc pour moi un bon point pour cet anime.

Les différents personnages sont plutôt bien traités et développés. Aucun d’eux n’est mis de côté même si certains sont plus approfondis que d’autres, on partage leur douleur et on se demande comment ils vont surmonter tout ça. Notamment Hanabi qui passe par des moments vraiment difficiles, tout comme Ecchan d’ailleurs. Par contre, je suis relativement partagée au sujet d’Akane. C’est un personnage plutôt détestable et son comportement est quand même difficile à comprendre. Le fait qu’elle aime les hommes est une chose mais ce besoin de tout obtenir et surtout de faire souffrir les autres femmes est un peu exagéré surtout qu’elle n’a pas vécu quelque chose de suffisamment important pour en arriver-là, c’est tout du moins mon point de vue. Je vais maintenant donner mon avis sur la fin, je vous déconseille donc de lire les deux prochains paragraphes sans avoir vu la série. 

SPOILER: Pour continuer avec Akane, elle accepte la demande en mariage de Narumi un peu trop facilement à mon goût, ça ne colle pas au personnage et surtout il s’est passé trop peu de temps pour la faire changer aussi radicalement. D’ailleurs, j’ai trouvé le comportement de Narumi absurde, je peux comprendre qu’il soit amoureux d’Akane mais au point d’accepter de se faire tromper sans rien dire c’est quand même limite et puis bon une demande en mariage alors qu’ils ont eu quoi, deux rendez-vous?… Je ne vais pas entrer d’avantage en détails mais le dénouement de ces deux personnages m’a laissée perplexe, je trouve que ça sonne complément faux et que ça n’a pas de sens. La relation n’a pas été suffisamment creusée pour qu’ils en arrivent-là. Et puis honnêtement, dans la globalité, je trouve qu’il aurait été plus logique que ce soit Mugi qui arrive à changer Akane que Narumi qui ne sait finalement pas grand-chose d’elle.

Par contre, j’ai plutôt bien aimé la conclusion du côté d’Hanabi et de Mugi. Il est vrai que j’aurais aimé les voir finir ensemble mais leur séparation est compréhensible. Après tout leur relation était basée sur de mauvaises intentions et ils ne pouvaient pas continuer ainsi. Toutefois, je trouve qu’ils vont bien ensemble et qu’à plus d’une reprise il se passe quelque chose entre eux. ça ne me semblerait pas impossible qu’ils se retrouvent par la suite (je me suis mise au manga, on verra s’il va plus loin que l’anime ^^). SPOILER FIN

Voilà, en conclusion Kuzu no Honkai a été une agréable surprise, je regrette peut-être quelques petits rebondissements sur la fin mais ça reste un très bon anime qui sort des sentiers battus et ça fait plaisir! Je vous recommande d’y jeter un oeil si ce n’est pas déjà fait, car il en vaut la peine.

Trailer